Otan emporte l’UE

La réduction des effectifs militaires français participe à la volonté du Président d’opérer un retour de la France dans l’Otan.

Nicolas Sarkozy affirme vouloir relancer la défense européenne et annonce une réduction considérable (54~000~hommes sur un total de 320~000) des effectifs des armées françaises. Incohérence ? Le paradoxe n’est qu’apparent. D’ailleurs, le site Internet de Matignon vend la mèche : «La France souhaiterait conclure le processus de retour de la France dans l’Otan à l’issue de la présidence française de l’Union européenne, fin 2008. Un rapprochement qui, pour le chef de l’État, devra s’accompagner de progrès sur…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Depuis 2018, on « revient à l’école de l’ordre, plus verticale »

Société accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.