Paysage renversé

Jusqu’au 19 septembre, la Cité de l’architecture interroge les mutations de la ville chinoise, à l’heure où le pays vit de grands bouleversements : explosion urbaine, Jeux olympiques et tremblement de terre…

«Chai». Sens premier : «Ouvrir, défaire, démonter». Sens second : «Démolir, abattre». Le signe se propage sur les murs des villes chinoises comme des croix sur les arbres d’une forêt rongée par des pelleteuses… Le signe figure à l’entrée de l’exposition «Dans la ville chinoise : regards sur les mutations d’un empire», qui vient d’ouvrir à la Cité de l’architecture. Pour bien poser la problématique de la destruction au centre du dispositif. «Qui dit destruction dit construction» , précise Frédéric Edelmann,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.