Qui a tué Victor Jara ?

Il y a trente-cinq ans, l’icône de la chanson chilienne mourait sous les balles des tortionnaires d’Augusto Pinochet. Après un long et scandaleux silence, l’instruction vient d’être rouverte.

«Couvrir l’affaire Victor Jara d’un manteau de silence et d’impunité, c’est couvrir d’un même manteau toutes les violations des droits de l’homme commises au Stade Chili.» La directrice de la fondation Victor-Jara, Gloria König, n’a pas l’intention de baisser les bras. Pas plus que la veuve du chanteur assassiné, Joan Jara, ni ses filles, qui se battent depuis trente-cinq ans pour que justice soit faite. Lorsque le juge Juan Fuentes boucle l’enquête, le 15~mai dernier, elles recueillent plus de…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents