Sauver les savoirs

Devant le démantèlement annoncé du CNRS, signe d’une politique utilitariste de la recherche et de sa reprise en main par les pouvoirs dirigeants, les chercheurs se mobilisent une nouvelle fois.

Ingrid Merckx  • 5 juin 2008 abonné·es

«Academic Pride » : c’est le nom, sur le modèle de la Gay Pride, donné par les chercheurs à la grande marche d’affirmation organisée le 27 mai dans plusieurs villes de France. Ils étaient plusieurs milliers à être descendus dans la rue pour dire qu’ils étaient « fiers de [leurs] recherches, de [leurs] découvertes, des savoirs [qu’ils ont] produits et transmis » . « C’est la première fois depuis le mouvement des chercheurs de 2004 qu’on assiste à une telle mobilisation » , s’est félicité Bertrand Monthubert, président de Sauvons la recherche. Ce qui a déclenché ce sursaut ? Le démantèlement du CNRS, annoncé par Valérie Pécresse dans le Monde du 22 mai avant même le conseil d’administration de l’organisme, qui se réunit le

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Société
Temps de lecture : 7 minutes