0,5 %

0,5 % au premier trimestre 2008, c’est la faible progression du produit intérieur brut français constatée par l’Insee. S’ajoute à cette panne de croissance une forte hausse des prix. Cette combinaison fait craindre ce que les économistes appellent une « stagflation ». Dans ce contexte, le gouvernement refuse aux 2,5 millions de smicards le moindre coup de pouce, tandis que la présidente du Medef, Laurence Parisot, annonce un « avis de tempête » sur une économie empêtrée dans la crise financière et la…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.