Ils veulent casser la baraque

Une lutte contre la « cabanisation » de l’habitat s’est engagée dans le Sud de la France, notamment sur le littoral. Au nom de l’environnement ou de la chasse aux marginaux ?

« Ce village est un cloaque à ciel ouvert, une insulte à l’environnement… Dans le tiers monde, on appelle ça un bidonville. » En 2004, le préfet des Bouches-du-Rhône ouvre la guerre contre les cabanes de Beauduc, sur le littoral de la Camargue. Peu lui importe que, depuis 1967, l’association des Cabaniers du Sablon veille au respect de l’hygiène. Près de 200 CRS débarquent et détruisent une partie des habitations. La même année, la mission interministérielle d’aménagement du littoral publie le rapport…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Grève du 13 janvier dans l’Éducation nationale : dans le cortège, le malaise est partout

Sur le vif accès libre
par et ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.