Le futur du No Future

Le punk rock a connu son apogée en 1977. Depuis il continue de nourrir toutes sortes d’idéaux et de styles musicaux.

Trente ans après leur séparation officielle, les Sex Pistols se produisent cet été dans des festivals, sortent un DVD avec des séquences nostalgiques filmées par le cinéaste Julian Temple et évoquent même l’enregistrement d’un prochain album. Depuis quelque temps, c’est ainsi, des groupes se reforment, des livres et des CD paraissent, commémorant l’anniversaire du punk, qui a explosé en Grande-Bretagne en 1977. Des événements divers, mercantiles mais ­utiles car ils permettent de souligner l’importance du…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents