La main de Washington

C’est un des attributs de l’empire que d’attirer à lui tous les regards du monde quand il ne fait jamais que régler ses problèmes domestiques. La désignation officielle cette semaine de Barack Obama comme candidat démocrate à l’élection de novembre n’échappe pas à la règle. Notre fascination médiatique est d’autant plus inexplicable qu’il ne se passera rien, strictement rien, au cours de cette convention de Denver. Tout au plus, les analystes pourront-ils scruter la duplicité du clan Clinton dans son…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents