« À qui appartient la terre ? »

La société foncière Terre de liens promeut la propriété collective pour maintenir une agriculture paysanne. Elle lance un appel public à l’épargne. Les explications de Philippe Cacciabue*.

Thierry Brun  • 4 septembre 2008 abonné·es

Terre de liens est une idée originale d’appropriation collective des terrains agricoles. D’où vient-elle ?

Philippe Cacciabue : C’est une initiative unique à ce jour, née en 1998 après une rencontre nationale du réseau Relier [^2]. Le thème de l’accès au foncier était important pour les porteurs de projets agricoles et ruraux. Qui constataient deux phénomènes concomitants : le prix très élevé des terres, en particulier dans les zones périurbaines, et l’artificialisation des sols agricoles du

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 4 minutes