Le prix de l’autonomie

Sans solutions de diffusions alternatives, la disparition progressive du support CD pourrait entraîner la fin de l’intérêt d’une partie du public pour la création musicale.

Éric Tandy  • 11 septembre 2008 abonné·es

« Ce qui m’étonne aujourd’hui, c’est qu’il n’y ait pas plus de réaction musicale face à qui se passe. Quasiment plus aucun jeune artiste n’est politisé. » L’auteur de ce constat est un observateur avisé de ce qui se vit actuellement dans le rock, la chanson ou le rap dans notre pays. Il s’appelle Yves Lecarpentier, travaille pour Pias, un gros distributeur de labels

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Culture
Temps de lecture : 4 minutes