Ici !

La Camif touche le fond La Camif Particuliers (780 salariés), numéro trois français de la vente par correspondance, a été mise en liquidation sans que l’Élysée ne bronche. Cette filiale a pourtant fait l’objet d’un ultimatum venant de l’actionnaire principal, le fonds de pension américain Osiris Partners. Celui-ci a exigé la suppression de 509 emplois « comme condition d’entrée d’un fonds d’investissement complémentaire » , a écrit la section syndicale FO dans une lettre ouverte au président de la…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents