« Le gouvernement se désengage du monde rural »

L’hommage appuyé de Nicolas Sarkozy aux acteurs de l’éducation populaire cache une autre réalité, lourde de menaces, explique Jean-Marie Beurton, président de la Confédération nationale des foyers ruraux*.

Dans une lettre ouverte adressée au président de la République, vous lancez un appel au soutien des associations d’éducation populaire et d’animation en milieu rural. Quelles sont les raisons qui vous ont conduit à écrire cette lettre ? Jean-Marie Beurton : Cette lettre ouverte est motivée par la déclaration de Nicolas Sarkozy à Batz-sur-Mer (Loire-Atlantique), le 24 juillet, qui met un grand coup d’encensoir au monde associatif et à l’éducation populaire. Nous y avons rappelé quelques-unes des…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.