Le même langage

La Fondation Cartier-Bresson propose une exposition associant
les images de son fondateur et celles de l’Américain Walker Evans. Soit deux écritures qui se répondent, comme en écho.

Jean-Claude Renard  • 2 octobre 2008 abonné·es

Pour la petite histoire, Walker Evans (1903-1975), féru de Flaubert et de Joyce, débarquait à Paris à l’orée des années 1920 avec l’envie d’être écrivain. À son retour au pays natal, il se décide pour la photographie. Destins croisés. Passionné de

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Culture
Temps de lecture : 3 minutes