Le rêve américain

On saura donc sous peu si les citoyens des États-Unis d’Amérique ont préféré le fringant coursier noir à la vieille rosse fourbue – soit : l’âne démocrate à l’éléphant républicain, Barack Obama à John McCain. À huit jours du scrutin, l’avance dans les sondages du premier sur le second est telle que le résultat semble ne plus faire de doute. Sauf que. Sauf qu’on est en Amérique, justement, aux États-Unis d’Amérique. Et que cet immense pays aux cinquante États fédérés, ce colosse dont la crise révèle les…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents