L’ode des patrons

Politis  • 30 octobre 2008 abonné·es

Ernest-Antoine Seillière ne tarit pas d’éloges sur la « vigueur »

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Politique
Temps de lecture : 1 minute