Une occupation qui préoccupe du monde

Depuis près de six mois, des centaines de travailleurs sans papiers occupent les locaux de la CGT à la Bourse du travail de Paris. Ce qui entraîne conflits et tensions avec le syndicat.

Manon Loubet  • 30 octobre 2008 abonné·es
Une occupation qui préoccupe du monde

« Nous sommes environ 800 à dormir ici. Nous allons travailler et nous revenons occuper les lieux » , explique Anzoumane Sissoko, porte-parole du collectif de sans-papiers Coordination 75. Dans la cour de la Bourse du travail, au 85, rue Charlot, en plein cœur de Paris, des dizaines de travailleurs sans papiers s’affairent. Des hommes discutent, réunis en groupes. Femmes et enfants jouent ensemble.

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 4 minutes