Ailleurs

Mama Afrika Elle fut la grande voix de la chanson africaine. La première, à partir de la fin des années 1950, à accéder à une notoriété internationale. Myriam Makeba est morte lundi à l’âge de 76 ans. Elle fut aussi un symbole de la lutte anti-apartheid en Afrique du Sud, son pays, dont elle a été tenue éloignée pendant plus de trente ans, jusqu’en 1990. Nelson Mandela lui a rendu hommage : « Elle mérite le titre de Mama Africa, elle était la mère de notre combat et de notre jeune nation. » Après…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Grève du 13 janvier dans l’Éducation nationale : dans le cortège, le malaise est partout

Sur le vif accès libre
par et ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.