Président à vie…

Le Parlement algérien vient de supprimer la limitation du nombre de mandats présidentiels. Inquiétant.

Alain Lormon  • 20 novembre 2008 abonné·es

Le régime algérien vient de laisser paraître une part de sa vérité. Cette vérité niée par la France ­officielle et par certains de nos intellectuels : l’Algérie est loin d’être une démocratie. Depuis le 12 novembre, on peut même dire qu’elle s’en est éloignée encore un peu

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Monde
Temps de lecture : 3 minutes