Président à vie…

Le Parlement algérien vient de supprimer la limitation du nombre de mandats présidentiels. Inquiétant.

Le régime algérien vient de laisser paraître une part de sa vérité. Cette vérité niée par la France ­officielle et par certains de nos intellectuels : l’Algérie est loin d’être une démocratie. Depuis le 12 novembre, on peut même dire qu’elle s’en est éloignée encore un peu plus. Le président Abdelaziz Bouteflika, 71 ans, vient en effet d’obtenir du Parlement la suppression de la limitation du nombre de mandats présidentiels. Tout autant que le contenu de cette révision constitutionnelle, c’est la façon…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents