« (Se) changer les idées »

Salah Amokrane est le coordinateur de Tactikollectif, qui organise le festival Origines contrôlées du 8 au 17 novembre à Toulouse. Une manifestation qui travaille les questions d’identité et entend relayer les émergences populaires.

La 5e édition d’Origines contrôlées ouvre cette semaine. Le nom de ce festival prend-il une autre résonance aujourd’hui qu’à ses débuts ? Salah Amokrane : Dans le Sud-Ouest, on est assez familier des « appellations d’origine contrôlée » et puis, quand il est question d’immigration, la notion de contrôle n’est jamais loin… Il y a donc une part de provocation et de revendication. Mais on n’imaginait pas, il y a cinq ans, que le contrôle des origines irait aussi loin. Depuis la création du ministère de…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.