Tristement historique

Denis Sieffert  • 20 novembre 2008 abonné·es

Quoi que l’on pense du Parti socialiste, de la désespérante faillite politique de sa direction sortante, de la déchéance morale de certains de ses leaders, de la misère de ses idées, de ses accommodements et de ses abandons, on ne peut s’en désintéresser, ni regarder avec indifférence les soubresauts de ce grand corps malade. D’abord par respect pour tous ceux qui investissent encore de l’énergie et de l’espoir dans cette

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)

Une analyse au cordeau, et toujours pédagogique, des grandes questions internationales et politiques qui font l’actualité.

Temps de lecture : 4 minutes