Un guarana pur, s’il vous plaît !

Les multinationales de l’agroalimentaire voudraient bien mettre la main sur le guarana des Satéré Mawé en Amazonie. Mais ceux-ci résistent, grâce au commerce équitable et à la valorisation de leur terroir.

Philippe Chibani-Jacquot  • 27 novembre 2008 abonné·es

« Beaucoup pensent que l’Amazonie c’est le bout du monde. Au contraire, c’est le cœur et le poumon du monde » , rappelle sereinement Obadias Batista Garcia, coordinateur du programme Warana [^2] des Indiens Satéré Mawé au Brésil. Et cette tribu de 10 000 âmes est au cœur d’une lutte emblématique face à la prédation des multi­nationales de l’agro-industrie. Depuis les années 1990, elle se bat pour préserver son trésor, le guarana sauvage, contre les appétits des géants mondiaux

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 5 minutes