Un néolibéralisme spatial

Mike Davis et Daniel B. Monk ont dirigé un ouvrage consacré aux « paradis infernaux » que sont les villes du XXIe siècle, et particulièrement ces ghettos pour riches que l’on trouve partout dans le monde.

Olivier Doubre  • 20 novembre 2008 abonné·es

Observer cette époque d’inégalités croissantes, résultat des politiques néo­libérales et d’un capitalisme aussi sauvage que décomplexé à travers l’évolution des ­grandes agglomérations du monde : tel est l’objet du livre qui vient de paraître sous la direction de Mike Davis et Daniel B. Monk, respectivement professeur d’histoire urbaine à l’université de Californie et directeur des programmes d’études sur la paix et les conflits à Colgate University. Les grandes villes du XXIe siècle ­offrent en effet, pour la quinzaine d’auteurs réunis à

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Idées
Temps de lecture : 5 minutes