Contrer la régression sociale

Dans une société qui a de plus en plus besoin d’eux mais les reconnaît mal, les travailleurs sociaux veulent construire une pensée collective. Deux journées de débat leur permettront de faire le point sur les défis actuels.

Ingrid Merckx  • 4 décembre 2008 abonné·es

« La droite a gagné la bataille idéologique, a lancé François Fillon le 26 juin 2008 devant ­l’Union démocratique internationale (UDI). Nous sortons du relativisme culturel et moral que la gauche française des années 1980 avait diffusé dans le pays. » Le Premier ministre s’est également félicité de la réintroduction de « vertus qui avaient été négligées, parfois même ridiculisées : la réussite, le respect, la responsabilité ». De quoi ébranler les professionnels du secteur social. « Les idées libérales progressent aujourd’hui par le social, analyse le sociologue Michel Chauvière dans Trop de gestion tue le social (La Découverte, 2007). Un peu partout, des normes de “bonne gestion” […] s’imposent à tous les acteurs bénéficiant de fonds publics. Pour tous ceux qui ont flairé l’aubaine et commencé à faire des affaires, les idéaux de solidarité nationale ou d’émancipation individuelle deviennent des archaïsmes. Il en est ainsi du côté des personnes âgées dépendantes, des personnes handicapées, de la petite enfance, de l’échec scolaire, de la formation… » Conscients que la bataille des idées mettait en jeu le bien-fondé de leurs professions, un certain nombre de travailleurs sociaux réagissaient dès juillet en publiant une tribune intitulée « L’action sociale anesthésiée ? Reprenons collectivement

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Société
Temps de lecture : 6 minutes

Pour aller plus loin…

« Le lien entre la jeunesse et la gauche n’a plus rien de naturel »
Entretien 6 décembre 2023 abonné·es

« Le lien entre la jeunesse et la gauche n’a plus rien de naturel »

Ugo Palheta, sociologue, est l’auteur de nombreux ouvrages traitant du fascisme. Il revient pour Politis sur les succès électoraux, aux quatre coins du monde, de l’extrême droite. Jusqu’où ?
Par Michel Soudais
Les drogues, un calvaire de plus pour les migrants
Migrants 6 décembre 2023 abonné·es

Les drogues, un calvaire de plus pour les migrants

Depuis le début de la crise sanitaire, des jeunes sans abri originaires d’Afrique de l’Ouest et du Maghreb errent à la Guillotière, un quartier du 7e arrondissement de Lyon. Exploités par les réseaux de deal locaux, ils souffrent de graves addictions à des médicaments aux lourds effets secondaires.
Par Oriane Mollaret
« Macron, coprince d’Andorre, bouge ton cul, les Andorranes sont dans la rue »
IVG 1 décembre 2023

« Macron, coprince d’Andorre, bouge ton cul, les Andorranes sont dans la rue »

À Andorre, la militante féministe Vanessa Mendoza Cortés est poursuivie pour avoir demandé la dépénalisation de l’avortement. Emmanuel Macron, coprince d’Andorre et pouvant intervenir favorablement, ne s’est jamais exprimé sur le sujet. Son procès se tient ce lundi.
Par Martin Fort
« La gauche a négligé le football comme terrain d’expérimentation du libéralisme »
Entretien 29 novembre 2023 abonné·es

« La gauche a négligé le football comme terrain d’expérimentation du libéralisme »

Collaborateur de Politis, Jérôme Latta livre une enquête originale sur le football, qui expose avec précision les rouages d’une industrie qui a exploité comme nulle autre toute la perversité des leviers de la doctrine libérale
Par Patrick Piro