Danses de mort

« Feux », farce cruelle et désespérée, réhabilite un auteur méconnu, August Stramm.

Gilles Costaz  • 11 décembre 2008 abonné·es

On connaît peu en France August Stramm, malgré les belles traductions de ses pièces qu’en ont faites Huguette et René Radrizzani. Cet Allemand d’Alsace, au temps où

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Culture
Temps de lecture : 2 minutes