La fine fleur de la flore

DR Il était une fois des naturalistes et des artistes qui ne savaient pas que l’on inventerait la photo. Alors, au XVIIIe siècle, ils ont dessiné et gravé au burin toute la flore française pour en publier l’album exhaustif (ici, l’aster montanus, par Nicolas Robert). Faute de subventions, il n’a jamais vu le jour, mais la plupart des planches ont été conservées par le Muséum national d’histoire naturelle. Elles y sont accrochées jusqu’au 15 janvier dans son cabinet d’histoire 1. C’est superbe, comme le…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.