La parole à Emmanuelle K.

De 1968 à 2008, les années riment et ne se ressemblent pas. Les unes sont celles du joli mai, les autres celles d’un décembre laissant présager le pire (ou un mieux, c’est selon), qui tend à donner raison à Paul Virilio et à ses théories de l’accélération et de la catastrophe. Évitable ou inéluctable, cette catastrophe ? 2009 et la suite le diront. En attendant, en cadeau de fin d’année, on vous propose un coffret reçu au début du mois. Rouge et noir, l’extérieur, au titre qui frappe comme une évidence :…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents