Le mouvement social au tribunal

Une délégation de personnalités françaises est allée soutenir des syndicalistes qui passent en procès pour s’être opposés pacifiquement au régime de Ben Ali.

Ce jeudi, commence en Tunisie le procès des leaders syndicaux du plus important mouvement social qu’ait connu la Tunisie du président Ben Ali depuis son arrivée au pouvoir, en novembre 1987. Ce « procès des 38 », comme il est appelé, aura lieu à Gafsa, la capitale administrative de la région du bassin minier tunisien, qui s’est enflammée de janvier à juin 2008, à 400 kilomètres au sud-ouest de Tunis. La population de ce bastion ouvrier a mené en effet durant six mois une importante révolte pacifique aux…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents