Le poison sécuritaire

Plusieurs affaires récentes ont donné lieu à des dérives policières, dans un climat de fichage généralisé et de soupçon envers les citoyens. La justice est sous pression, et l’opinion, comme tétanisée, peine à se mobiliser. Un dossier à lire dans notre rubrique **Société** .

Ingrid Merckx  • 11 décembre 2008 abonné·es
Le poison sécuritaire

« Je suis totalement hostile à la prison pour les mineurs de 12 ans » , a déclaré le Premier ministre François Fillon le 5 décembre, désavouant ainsi sa ministre de la Justice, Rachida Dati, et les recommandations de la commission Varinard mandatée par celle-ci. Faut-il y voir une première entaille à la surenchère sécuritaire qui frappe le pays depuis 2001 ? « Le primat idéologique de la droite est terminé, assure Jean-Pierre Dubois, président de la Ligue des droits de l’Homme, convaincu que « la solidarité fait

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Société
Temps de lecture : 5 minutes