Saignant, le thon

La Commission internationale pour la conservation des thonidés de l’Atlantique (Iccat) a touché le fond, dilapidant sa dernière once de crédibilité. En dépit de la catastrophe imminente (voir Politis n° 1026), elle a accordé des quotas de pêche au thon rouge en Méditerranée dépassant de 50 % les avis scientifiques les plus raisonnables. « Une honte », pour le WWF. « Un compromis réaliste » , pour Michel Barnier, ministre de l’Agriculture et de la Pêche, représentant les intérêts de l’Union européenne.
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Macron, l’Europe et Poutine

Éditorial accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.