« Un bénéfice pour la diversité culturelle »

Philippe Aigrain, informaticien et acteur du débat sur la propriété intellectuelle, est favorable
à une licence publique étendue, c’est-à-dire une redevance obligatoire donnant accès aux œuvres
à tous.

Comment en êtes-vous venu à votre proposition de licence publique étendue ? Philippe Aigrain : Je suis parti de l’idée d’une sphère d’échanges des œuvres numériques, où chaque individu ait la capacité de transmettre aux autres les œuvres qu’il apprécie. Chose qui a toujours été reconnue à travers la doctrine de la vente finale (je te prête mon livre, une copie d’une cassette, etc.). La nouveauté, c’est qu’on ne perd plus ce qu’on donne, c’est la non-rivalité de l’information ; et chacun touche…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents