Un peu de SEL sur la plaie sarkozyste

Au Système d’échange local de Paris, on partage biens et services en toute convivialité. Témoignage.

Ça m’a pris le soir de l’élection présidentielle. Un besoin de consolation, l’envie de quelque chose qui soit l’inverse exact de ce qui nous attendait. Comme une assurance anti-bling-bling. Un pur moment de gratuité. Un truc vraiment pas ren­table. Anti-spéculatif à donf. Limite subversif. « Je vais m’inscrire à un SEL » , ai-je lancé aux convives qui partageaient ma soirée télé. « Ben oui, un système d’échange local » , ai-je répondu aux sourcils dressés qui se tournaient vers moi. Dans les jours qui ont…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Résister

Éditorial accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.