C’est moi qui l’ai fait !

Crise économique et écologique oblige, le « fait maison » a le vent en poupe. Un mode de vie à contre-courant de la société de consommation, et des actions qui visent à rendre les plus pauvres autonomes. Reportage.

Emmanuelle Mayer  • 8 janvier 2009 abonné·es
C’est moi qui l’ai fait !

« Nous venons de terminer notre toiture : si nous avions eu les moyens, nous l’aurions probablement fait faire, mais je suis ravie d’avoir appris et drôlement fière. C’est un savoir-faire précieux. Si on subissait une tempête, on ne serait pas dépendants d’un professionnel. J’essaie d’être la plus autonome possible. Cela me permet de reprendre du pouvoir sur ma vie. » Institutrice à mi-temps, Alice a choisi de ne pas perdre sa vie à la gagner et le raconte sur le blog qu’elle

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 5 minutes