Comme des rats

Christine Tréguier  • 15 janvier 2009 abonné·es
L’indignité des prisons françaises est régulièrement pointée du doigt, sans que rien ne change vraiment. Et derrière les murs aveugles de certaines, il y a des êtres humains à qui l’administration pénitentiaire
Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 2 minutes