Consommateurs : défense de se grouper

Promises par Jacques Chirac puis par Nicolas Sarkozy, les actions de groupe (AG, « class actions » en anglais), qui permettent depuis lurette aux consommateurs états-uniens de se grouper pour obtenir des indemnisations de la part d’entreprises peu scrupuleuses, ne sont pas pour demain. Ce ne sont pourtant pas les motifs qui manquent : amiante, antennes-relais, catastrophes industrielles, maladies liées aux poisons agrochimiques, ententes illicites, etc. Interrogé sur Arte sur le fait qu’on n’interdisait…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents