Des idiots et des anges

Ange malgré lui. Tel est le dernier né de Bill Plympton, illustrateur américain emblématique de la School of Visual Arts, connu pour son strip politique « Plympton » et passé au cinéma en 1983 avec Boometown , film d’animation sur les dépenses militaires. Depuis, Bill Plympton multiplie moyens et longs métrages, qu’il dessine seul. Des idiots et des anges prend le parti du crayonné-hachuré légèrement retravaillé et colorisé par ordinateur. Dans un monochrome évoquant blancs et gris teintés, il anime une…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.