Tarnac : l’opinion conditionnée

Pendant plus d’un an, des journalistes ont fidèlement relayé la propagande gouvernementale sur le « terrorisme d’extrême gauche », à grand renfort de «confidences» policières.

Dès le 8 juin 2007, le Figaro hurle que « l’extrême gauche radicale » est « tentée par la violence » et que les « anarcho-autonomes » , en particulier, inquiètent beaucoup la police, car, déjà : « Dans les années 1970, cela s’est terminé par des bombes et des assassinats. » Dans la vraie vie, bien sûr, le printemps 2007 a été plutôt calme, aucune bombe n’a été posée, personne n’a été assassiné. Mais ce minuscule détail est de peu de poids lorsqu’il s’agit, comme l’écrira l’éditeur Éric Hazan [[« Les habits…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents