Toujours détenus

Cela fait soixante-quatre jours que Julien Coupat et Yldune Lévy, les incarcérés de Tarnac, sont privés de liberté. Déjà soupçonnés d’avoir saboté des lignes TGV, sans aucune preuve pour le moment, les deux jeunes gens et leurs camarades de Tarnac sont maintenant soupçonnés par les policiers de la sous-direction antiterroriste (Sdat) d’être mouillés dans les divers incendies d’ANPE et d’antennes Assedic perpétrés entre 2005 et 2007. En attendant d’en savoir plus sur ces nouvelles accusations, Me Irène…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents