Camif : un catalogue de propositions

Les initiatives se multiplient après la liquidation de la Camif Particuliers. Une association
d’ex-salariés, une centrale d’achat de l’économie sociale et un groupe privé sont sur les rangs.

Encore fumantes, les ruines de la Camif sont très convoitées. Après la liquidation de Camif Particuliers en octobre 2008 (800 salariés) et la mise en redressement judiciaire de Camif SA, la maison mère, les projets avancent à pas discrets, annonce un des acteurs du dossier. La disparition de la célèbre ­coopérative de consommateurs créée en 1947 pour le monde enseignant, l’un des fleurons de l’économie sociale, n’a pas laissé indifférente la Centrale d’achats de l’économie sociale (Cades), un groupement de…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.