Colonna, forcément coupable

Est-il encore temps de remédier aux failles de la procédure ? Il est permis d’en
douter, tant ces lacunes sont conséquentes.

Christophe Kantcheff  • 26 février 2009 abonné·es

On a vu procès plus serein. Le 9 février, s’est ouvert le procès en appel d’Yvan Colonna – accusé du meurtre du préfet Érignac –, jugé devant une cour d’assises spécialement

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Publié dans le dossier
Dom-Tom : Le temps des colonies
Temps de lecture : 2 minutes