Européennes : l’exemple grenoblois

À l’initiative de l’Appel de Politis, toutes les forces de la gauche de transformation sociale ont parlé d’unité. La LCR/NPA continue d’y réfléchir.

Politis  • 5 février 2009 abonné·es

L’association PAG 38 (Pour une alternative à gauche en Isère), créée à la suite de l’Appel de Politis et d’un appel départemental poursuivant le même objectif, a organisé lundi 26 janvier à Grenoble un débat sur le thème “Pour une autre Europe” (1). Une centaine de personnes étaient présentes. Une table ronde réunissait la LCR/NPA, le PC, le PG, et la Fédération (qui regroupe les Alternatifs, les Communistes unitaires, les Collectifs antilibéraux), ainsi que l’association Attac, qui est intervenue depuis la salle. Au programme, quatre grands thèmes : les institutions européennes, la crise, les services publics et l’Europe sociale.
L’échange sur ces questions a permis de constater que les formations invitées étaient en accord sur la quasi-totalité des points évoqués. L’essentiel du débat, « nourri et animé », précisent nos amis grenoblois, entre la salle et les intervenants, a ensuite porté sur la stratégie pour les élections européennes. Le fait marquant de ce débat a été « une demande très forte d’unité de la gauche anticapitaliste pour ce scrutin ».
À l’issue de ces échanges, constat était fait que le point de divergence important pour des listes uniques aux élections européennes était émis par le NPA, qui posait en préalable à des alliances avec le reste de la gauche de transformation sociale la non-participation à des exécutifs à majorité PS.
Son intervenante a cependant souligné que cela serait un point de discussion au congrès du NPA.

(1) À l’appel des mêmes forces de la gauche de transformation sociale, mais à l’exception cette fois de la LCR/NPA, un meeting unitaire se tient ce jeudi 5 février, à 19 h 30, salle de l’Aire Frontignan (Hérault).

Politique
Temps de lecture : 1 minute

Pour aller plus loin…

Après des jours de négociations, le Nouveau Front populaire en proie à mille et un doutes
Politique 12 juillet 2024

Après des jours de négociations, le Nouveau Front populaire en proie à mille et un doutes

Coalition, Premier ministre, contrat de gouvernement… Socialistes, écologistes, communistes et insoumis tentent d’imaginer des voies de sortie pour accéder au pouvoir. Mais encore faut-il réussir à accorder ses violons.
Par Lucas Sarafian
« Macron s’épanouit dans le chaos mais il joue avec le feu »
Enquête 12 juillet 2024

« Macron s’épanouit dans le chaos mais il joue avec le feu »

Le maintien de Gabriel Attal à Matignon est une situation inédite qui pose un réel problème politique et démocratique. À gauche, le Président est attaqué sur ses accommodements avec la Constitution et son refus de reconnaître le résultat des urnes.
Par Nils Wilcke
« Être arrivé si près du but ne peut qu’encourager le RN à aller plus loin »
Entretien 10 juillet 2024

« Être arrivé si près du but ne peut qu’encourager le RN à aller plus loin »

À l’issue des législatives anticipées, le Rassemblement national a remporté 143 sièges. Un résultat en deçà des attentes du parti, lequel gagne néanmoins du terrain partout et va continuer à bénéficier d’une dynamique électorale, estime la politiste Nonna Mayer.
Par Pauline Migevant
« Désormais tout commence »
Enquête 10 juillet 2024

« Désormais tout commence »

Une mobilisation historique de la société civile a permis au Nouveau Front populaire de déjouer les pronostics le 7 juillet. Malgré cette première victoire, tous et toutes appellent à la vigilance et à la construction d’un vrai mouvement de fond pour contrer l’extrême droite.
Par Pierre Jequier-Zalc