La fièvre du Chili noir

Tony Manero est le nom porté par le personnage de John Travolta dans la Fièvre du samedi soir. Au printemps 1978, le film sort sur les écrans, dans le monde entier. Y compris au Chili, celui de Pinochet, où Tony Manero fait des ravages, en particulier dans l’esprit de Raùl, 50 ans, qui s’identifie totalement à lui. Mâle dominant dans une pension de famille pauvre et déglinguée, où il a ses habitudes avec les femmes de la maison, Raùl (fortement interprété par un comédien très connu au Chili, Alfredo…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le goût subtil de la gentrification

Société
par ,

 lire   partager

Articles récents