Dossier : Guadeloupe, Martinique, Réunion : "Nou pa dakò !"

Un « processus préinsurrectionnel »

La Guadeloupe vit sa quatrième semaine de grève générale.
Le gouvernement laisse face à face la population et le patronat local.
Une tactique particulièrement périlleuse et irresponsable.

Quelle que soit l’issue du conflit social en Guadeloupe, en Martinique, et maintenant à la Réunion, nous savons déjà les images que nos archivistes retiendront. On y verra une dizaine de barrages en feu dans les rues de Pointe-à-Pitre. On y verra un magasin de fournitures de bateaux également incendié dans le quartier populaire du Carénage. On y verra quelques voitures retournées, et un véhicule dévoré par les flammes devant un hôtel de Gosier, la ville la plus touristique de l’île, située à 5 kilomètres…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.