Winshluss primé

Angoulême a remis le Prix du meilleur album au Pinocchio de Winshluss, alias Parronnaud, dont nous avions tiré le portrait dans le n°1029 de Politis (4 décembre 2008). Il expliquait alors que son succès récompensait plus « la résistance que le talent » . C’est pourtant bien son immense talent que met à l’honneur le Festival. Autre bonne surprise, le décapant Blutch reçoit le Grand Prix. Lui qui, dans Fluide glacial, se gausse de l’aristocratie dessinée et fin de siècle, présidera donc la session 2010.…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Résister

Éditorial accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.