Changement de culture

Depuis l’entrée de la Roumanie dans l’Union européenne, son modèle agricole est promis
aux bouleversements. Reportage dans les Maramures, où l’on travaille encore la terre de façon traditionnelle.

Nicolas Séné  • 26 mars 2009 abonné·es
Changement de culture

À douze heures de car de Bucarest, le bout de l’Europe, à la frontière ukrainienne. Au nord de la Roumanie, au cœur des Maramures, ce sont les montagnes qui dominent, loin des vastes champs des grandes exploitations. Ici, on cultive hectare par hectare, à la force de l’homme. En cette fin d’été, à Poienile-Izei, village de 1 100 habitants, tous paysans, le temps agricole s’égrène donc au rythme de la faux. Les Maramures ont gardé leur authenticité car c’est l’un des rares départements à ne pas avoir été collectivisés sous l’ère Ceausescu, le pouvoir communiste ne pouvant y produire à grande échelle. Aujourd’hui encore, les paysans vivent comme ceux des Pyrénées

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Écologie
Temps de lecture : 7 minutes