Échos de Narbonne

Autour d’un film de Jean Eustache, Henri-François Imbert signe un documentaire, « le Temps des amoureuses »,
qui fait résonner le passé et le présent.

Christophe Kantcheff  • 12 mars 2009 abonné·es

Le nouveau film d’Henri-François Imbert pourrait commencer par ce vers célèbre de Mallarmé : « Un coup de dés, jamais, n’abolira le hasard. » Non seulement parce que l’existence même du Temps des amoureuses tient à une rencontre

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Culture
Temps de lecture : 2 minutes