Héros très positif

Avec « Harvey Milk »,
qui raconte les combats du premier élu homosexuel déclaré aux États-Unis, Gus Van Sant réalise un film politique
et euphorique.

Gus Van Sant est sans aucun doute l’un des cinéastes américains les plus surprenants. Il est toujours difficile de savoir quel sera son prochain projet : Van Sant peut ainsi passer sans transition d’un film aux enjeux esthétiques affirmés et risqués à un succès grand public. Ce qui le mène de l’un à l’autre n’est pas à proprement parler mystérieux. Il est fort probable que le cinéaste ait régulièrement besoin de rappeler aux studios ses capacités à figurer dans les hauteurs du box-office. En réalité, le…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.