La base cherche une perspective

Après le succès de la journée de grèves et de manifestations du 19 mars, les syndicats restent prudents sur les suites à donner au mouvement. De son côté, le gouvernement n’a pas bougé d’un iota.

Le 29 janvier, puis le 19 mars, qui a rassemblé entre 1,2 et 3 millions de personnes… Et la suite ? Après quatre heures de réunion, le 20 mars, les huit syndicats (CGT, CFDT, FO, CGC, CFTC, Unsa, FSU et Solidaires) à l’origine de ces mouvements au succès grandissant ont renvoyé au 30 mars la recherche des « modalités » permettant de donner « plus d’efficacité aux prochaines mobilisations » face à un gouvernement et à un patronat intransigeants. Autrement dit, rien n’a été décidé. « Contrairement aux autres…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.