L’Université malade du libéralisme

Christophe Ramaux  • 12 mars 2009 abonné·es

Le système français d’enseignement supérieur est organisé, en dépit du bon sens, sur trois piliers. D’abord, les grandes (souvent petites) écoles, qui sont bien dotées et censées capter l’élite. Avec ce paradoxe : elles étaient jusqu’à présent peu reliées à l’excellence de la recherche. Mais la mode du classement de Shanghai (qui compare les performances

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 4 minutes