Dossier : 29 janvier, 19 mars... Et maintenant ?

Une conjonction de crises sectorielles

Le 19 mars s’inscrit dans le prolongement de la mobilisation nationale du 29 janvier.
Les manifestations seront le véritable baromètre du mécontentement populaire.
Deux millions de manifestants sont attendus à l’appel de huit organisations syndicales.

Que pensez-vous de l’état de la mobilisation ? Les journées comme le 29 janvier, et probablement le 19 mars, ne portent-elles pas une ambiguïté : à la fois pic de mobilisation et exutoire ? Frédéric Lebaron* / En l’absence d’un mouvement interprofessionnel puissant visant l’abolition de mesures gouvernementales – comme le « plan Juppé » en 1995, la « réforme des retraites » en 2003 ou le « contrat première embauche » en 2006 –, la situation n’est pas pour autant à l’attentisme ou à la démobilisation. Le…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents