Une haute idée de l’édition

Pour Gisèle Sapiro, sociologue et directrice de recherche au CNRS, la mondialisation éditoriale n’a pas empêché l’émergence de petits éditeurs indépendants aux productions de qualité.

Christophe Kantcheff  • 12 mars 2009 abonné·es

Dans « les Contradictions de la globalisation éditoriale [^2] », que vous avez dirigé, vous montrez que les effets de la mondialisation sur l’édition sont divers. Toutefois, l’un des traits saillants n’en est-il pas la rationalisation économique grandissante, qui entraîne concentration et recherche accrue de rentabilité ?

Gisèle Sapiro I La mondialisation a, en effet, accéléré le processus de rationalisation économique dans l’édition, qui est plus ancien. Cela tient en particulier à la création de groupes multinationaux et à

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Publié dans le dossier
Choisir un livre : Un acte politique
Temps de lecture : 5 minutes